Nos projets

IMG_6193.JPG

Les différentes activités de la Fondation Cédric Martin lui ont permis de nouer des relations privilégiées avec l’association Solidarité Protestante France-Arménie (SPFA, Paris), qui apporte des aides humanitaires et culturelles en Arménie.

 

Tout a commencé en 2008 par le financement de 2 réservoirs et la pose de 13 kms de canalisation dans le village de KHNAPAT, en collaboration avec la Fondation suisse Armenianos ainsi qu’avec le Ministère de l’Eau et de l’environnement du Haut-Karabagh.

 

Par la suite, la Fondation Cédric Matin a directement financé les travaux d’adduction d’eau dans plus de 15 villages du Haut-Karabagh, sous la direction de M. Jacques Matossian de SPFA à Paris.

 

Parallèlement à ces financements de villages, la Fondation a également participé à la réfection d’installations sanitaires dans différentes écoles maternelle et primaires, tant à EREVAN, capitale de l’Arménie, que dans la ville de GUMRI, dans le nord du pays, ou encore dans le village de MATOUNI, dans le Haut-Karabagh.

 

Nos étroites et chaleureuses relations avec les représentants de SPFA, tant à Paris qu’en Arménie, nous laissent penser que nous allons encore soutenir ce pays pour ne nombreuses années.

Les activités de la Fondation Cédric Martin ont débuté au Nicaragua durant l’année 2001. Cinq villages de la région de Carazo, bordée par l’Océan Pacifique, ont bénéficié de divers travaux d’adduction d’eau et de construction de latines, sous la responsabilité et la direction d’une femme remarquable, Auxiliadora Bermudez Rocha.

 

Durant les années 2001 à 2004, la Fondation Cédric Martin a travaillé avec ADECA (Associación de Desarrollo Comunitario del Departamento de Carazo) afin d’entreprendre divers travaux d’adduction d’eau et la construction de latrines à proximité de Diriamba et de Jinotepe.

 

Depuis 2004, la Fondation collabore avec FADCANIC (fundación para la Automonia y Desarrollo de la Costa Atlántica de Nicaragua). Cette organisation est dirigée par Ray Hooker,, un natif de la région qui s’implique sans compter pour le bien être des habitants de cette partie du pays.

Nos aides dans ce pays n’ont jamais cessé depuis la création de la Fondation et sont appelées à perdurer ces prochaines années.

Image de roberto zuniga
Image de Charu Chaturvedi

À l’origine de l’implication de la Fondation Cédric Martin en Inde, durant les années 2001 à 2007, il y a tout d’abord une rencontre avec une personnalité hors du commun, le Dr Constantino Faillace, hydrogéologue italien de renommée Internationale qui a consacré de nombreuses années de sa vie à forer, aménager et entretenir des centaines de puits pour de nombreuses communautés au Maharastra.

 

En 2010, la Fondation Cédric Martin décide de soutenir l’association Écoles de la Terre, basée à Carouge pour la Suisse et à New Delhi pour l’Inde, pays où ses projets sont développés.

 

Après avoir apporté notre soutien financier dans le domaine de la purification de l’eau dans les îles Sundarbans qu’au Bihar et au Rajasthan, les trois principales régions où Écoles de la Terre développe ses programmes, la Fondation Cédric Martin ainsi que l’association Écoles de la Terre ont décidé d’intensifier leur collaboration dans un nouveau concept intitulé École de l’eau.

 

Ce concept École de l’eau a pour but de maîtriser les aspects techniques des machines et organiser une véritable formation des équipes dans le cadre d’un centre de formation à créer.

 

Nous continuons en conséquence et allons très certainement intensifier notre aide dans ce pays durant les années à venir.

Les projets que la Fondation a entrepris ont toujours été dus à des rencontres amicales suivies de coup de cœur !

 

C’est ainsi qu’à fin 2012, Peter March, très bon et vieil ami de Jacques Martin, de retour du Népal où il se rendait chaque année, lui a demandé, suite à une requête d’un ami sherpa, s’il connaissait une possibilité de venir en aide à un orphelinat à Jorpati près de Kathmandu.

 

Depuis cette date, le conseil de Fondation étudie régulièrement des propositions de financement dans ce pays.

Image de Sebastian Pena Lambarri
Image de freestocks

En mars 1989, la commune de Puplinge a adhéré à l’opération villages roumains et a parrainé Plaieslii de Jos.

 

La famille Martin étant domiciliée à Puplinge, c’est dans ce cadre que, durant les années 2003 à 2012, le conseil de Fondation a décidé de se joindre à cette opération en finançant divers travaux dans ce village.

 

Ce programme étant terminé, il n’est pas prévu de nouvelles aides pour ce pays.

Bien que nos aides soient en priorité destinées à aider des populations dans le besoin, le conseil de Fondation a souhaité aider en 2002 une commune du Haut-Valais en Suisse, qui se trouvait dans une situation financière particulièrement difficile à la suite des éboulements catastrophiques survenus en 2000, aide qui a été complétée en 2013 afin de finaliser les travaux.

 

Il s’agit de la seule aide octroyée en Suisse à ce jour.

Image de Xavier von Erlach
Marrakech

C’est en 2006 que la Fondation a souhaité financer des travaux de réhabilitation sanitaire dans la section de pédiatrie de l’Hôpital Ibn Zohr à Marrakech.

 

Lors d’une visite sur place de Jacques et Danielle Martin en 2008, il a été constaté une forte dégradation du matériel posé et qu’aucun entretien des installations n’avait été effectué.

 

Après discussion avec les responsables locaux, ainsi qu’avec nos contacts locaux, il a été décidé d’un commun accord et bien à regret, de stopper nos interventions financières dans cet hôpital, étant donné le peu de sérieux des bénéficiaires.

 

Aucune autre aide n’a depuis été octroyée à ce pays.